Journée de Transports

 


Accueil
Les dingues
Le trajet
Le récit
Les photos
Le top 5
Le top less
Coordonnées
Nouveautés
Autres randonnées

 

Mardi 10 Juin : journée de transports

21H40 (aucun intérêt d'après Julien...)

Temps : orageux à Paris - super ensoleillé en Corse.

[Alexis raconte]

Réveil brutal par la TV à 6h, enlacé dans les bras de mon amant rencontré la veille : le mythique, le seul et unique Lucien de Froberville, ou tout du moins un acteur payé pour jouer son rôle.

Aline, Guillaume, Lucien et moi prenons notre petit déjeuner (ensemble) et une douche (séparément) et nous voilà prêts et fringants à 6h45. Petit voyage en Saxo jusqu’à Orly où Aline nous dépose avant de laisser sa voiture à Athis. Elle y rejoint Laurie et Julien et ils prennent tous trois un taxi jusqu’à Orly.

Journée typique à Orly où ces feignants de contrôleurs sont encore en grève. Sauf quand ils sont en vacances comme nous bien sûr… Nous y retrouvons Priscilla, un peu par hasard, qui elle a tenté les transports en commun.

Chance inouïe : notre vol n’est pas annulé (contrairement à celui d’Ajaccio) et nous ne subissons qu’un créneau d’1h30. Vol sans encombre jusqu’à Bastia (où le pilote se fait sa petite approche à vue sympa). Nous voilà à 13h dans l’aérogare de Bastia et nous nous interrogeons sur la suite du programme : le bus devant nous amener de Bastia à Porto-Vecchio ne passe qu’à 16h. Il nous reste donc 3h à tuer. Plutôt que de nous risquer à aller au centre-ville de Bastia, nous préférons aller à pied jusqu’à Borgo afin de faire quelques courses (et au passage nous avancer un peu, très peu, sur le trajet). Petite heure de marche le long d’une route bitumée chauffée par un soleil de plomb et premiers défilés de petites culottes afin de passer en short (occasion d’une pause bienvenue…). Ce n’est pas le bout du monde, mais on en chie déjà ! Il faut dire que les garçons portent en moyenne 19 kg (le record étant détenu par Lucien, qui, avec la tente de Priscilla, porte plus de 20 kg), je m’exclue bien sûr de fait de cette moyenne absolument délirante pour mes 56 kg tout mouillés. Je me contente  pour l’instant d’un sac de 14 kg que j’imagine mal rempli des 2 L d’eau supplémentaires… Pour compléter l’énumération des poids de sacs à dos, Priscilla portait 14 kg (avec eau), Aline 12.5 kg (avec eau), et Laurie 13.5 kg (toujours avec eau).

Le centre commercial Hyper Champion de Borgo, bien plus grand qu’attendu, se révèle être un point de ravitaillement stratégique : pain (la boulangère nous explique qu’« ici, on ne coupe pas le pain » !… à lire avec l’accent !), pâté, jambon, mayo et jus d’orange constituent notre déjeuner du jour. Le moral est au plus haut et nous glandons à l’ombre en attendant Godot, enfin le bus… Priscilla s’endort nonchalamment, l’occasion de prendre en photo une « vue très impressionnante ». Un chiot vaguement errant vient sympathiser avec nous avant d’aller jouer sur la route (!) et manquer de se faire écraser 3 fois, à mon grand effroi.

Le bus arrive avec 20 min de retard, première occasion pour nous de tester la légendaire ponctualité quasi-germanique des autochtones. Le trajet est interrompu par une pause pipi-bière (dans quel ordre ?) du chauffeur aux alentours de la mi-parcours. A quand l’article dans France-Soir ?

Nous arrivons vers 19h à Ste Lucie de Porto-Vecchio où nous appelons le refuge qui propose une navette jusqu’à Conca. C’est l’occasion pour nous de rencontrer un couple de Suédois, avec lesquels Priscilla frime en anglais… La navette a elle aussi plus de 20 min de retard, que nous mettrons sur le compte d’une incompréhension quant au point de rendez-vous. Enfin, il me semble que nous, nous avions parfaitement compris !

Arrivée au refuge où nous louons un appartement pour 7 qui nous revient à peine à 13€ par personne ! L’appartement est très grand avec 3 chambres (2 doubles et une triple pour les célibataires – dixit Priscilla…), une salle de bain et une grande terrasse sur laquelle nous avons eu l’occasion de déguster un très bon curry de volaille préparé par Priscilla (avec l’aide éclairée de Guillaume qui s’y connaît visiblement moins en riz qu’en pâtes !!)

Chacun prend sa douche à tour de rôle et après quelques discussions autour d’une verveine, l’appartement s’endort doucement pendant que j’écris un peu seul ce premier résumé. Priscilla dort déjà et je sens que Lucien, mon second cothurne ne va pas tarder à tomber dans les bras de Morphée… Il est donc temps pour moi de clore ce résumé, pas spécialement réussi mais bon… je vous merde ! ;-)

 

- photos -

 

 

Suivante

Accueil ] Les dingues ] Le trajet ] Le récit ] Les photos ] Le top 5 ] Le top less ] Coordonnées ] Nouveautés ] Autres randonnées ]

Pour toute question ou remarque concernant notre aventure, envoyez un courrier électronique à gr20@charlet.info.