Etape 8

 


Accueil
Les dingues
Le trajet
Le récit
Les photos
Le top 5
Le top less
Coordonnées
Nouveautés
Autres randonnées

 

Mercredi 18 Juin : Onda (1430m) - Petra Piana (1842m)

Dénivelé : estimé à +712 / -300 (variante)

[Priscilla raconte]

Nuit sublime au refuge de l’Onda sur de vrais matelas : le bonheur ! Quelques ronfleurs mais ça ne nous empêche pas de bien en profiter et de nous reposer ! Sinon, réveil à 4h30 pour un départ à 5h45 : notre record absolu jusqu’ici (il faut dire qu’on n’avait pas à plier les tentes…) L’orage menace encore, mais moins qu’hier. Après de longues hésitations, on emprunte la variante par les crêtes, qui est censée être plus courte que le sentier qui contourne par la vallée. Le but est d’arriver au refuge de Petra Piana le plus tôt possible car l’orage devrait re-péter cette après-midi.

Le passage sur les crêtes est très venteux et il faut sortir les K-way. Arrivée au sommet, mon ventre commence à bien gargouiller et je propose de manger le pique-nique. Julien me fait alors justement remarquer qu’il n’est que 8h20 du matin et que c’est peut-être un peu tôt… Bon, il faudra que je me contente de barres Grany et de sucres.

[Guillaume raconte]

Après quelques photos, nous entamons la descente de la crête vers le refuge. Arrivée au refuge de Petra Piana à 10h, petit endroit adorable avec une aire de bivouac sympa, mais on préfère reprendre 3 places en refuge, on y dort tellement bien, et en plus, Météo France prévoit des orages pour l’après-midi. On se laisse tenter par une omelette et une tarte aux fruits que l’on dévore en compagnie des deux chiens du refuge dont un bébé de deux mois trop mignon. Il est 11h50, l’étape est finie, on a mangé, on s’est douchés, les duvets sont étalés sur les matelas… on est parés à glander ! Le Rotondo a beau nous regarder du haut de ses 2622m, on n’ira pas lui chatouiller le sommet !

[Julien raconte]

Il y a beaucoup de vent et le soleil se cache derrière les nuages d’orage. On va se faire une petite sieste, je m’endors au bout de 5 minutes malgré le bruit : on est quand même bien fatigués ! Je rêve que je dois aller manger chez ma grand-mère entre deux étapes du GR20, et je me rends compte une fois sur place que je ne vais jamais réussir à être de retour pour 4h30 du matin… Toujours le même rêve, mon grand-père me dit d’un air blasé que les 15 premières étapes du GR20 sont très faciles… N’importe quoi !!! Gros chocolat chaud à 16h (2 pour Guigui et moi) pour nous remettre de nos émotions.

[Priscilla raconte]

Il faut quand même préciser que le couple de gardiens du refuge est super sympa et que la femme cuisine très bien. On a apprécié les parts de gâteau aux raisins et aux abricots !! A ce rythme-là, on n’aura pas assez d’argent pour finir le GR : on vit comme des princes ! (Bien que Julien se plaigne tout le temps de toujours avoir faim… Mais c’est promis Laurie, je fais bien attention à ce qu’il mange assez !)

 

- photos -

 

Précédente Suivante

Accueil ] Les dingues ] Le trajet ] Le récit ] Les photos ] Le top 5 ] Le top less ] Coordonnées ] Nouveautés ] Autres randonnées ]

Pour toute question ou remarque concernant notre aventure, envoyez un courrier électronique à gr20@charlet.info.