Etape 12

 


Accueil
Les dingues
Le trajet
Le récit
Les photos
Le top 5
Le top less
Coordonnées
Nouveautés
Autres randonnées

 

Dimanche 22 Juin : Tighjettu (1640m) - Haut Asco (1422m)

Dénivelé : +781m / -999m

[Julien raconte]

Réveil 4h30. Guigui a rêvé de la montée au cirque de la solitude toute la nuit. Il se lève comme un ressort au moment où je le réveille, apparemment ça le travaille…Bon, il est un peu malade depuis 2 jours mais Priscilla a une pharmacie magique. Je teste les petits déj lyophilisés Décathlon : c’est bon mais pas du tout suffisant pour la montée au cirque.

On part juste après Ninie et Nanard et après une bonne petite montée de 600 m bien raide mais qui passe bien à la fraîche, on atteint la Bocca Minuta, avec à nos pieds le cirque. C’est profond et escarpé mais la descente semble moins abrupte que la remontée au col perdu. Il n’y a personne (à part quelques mouflons qui se baladent), on est les premiers. La « solitude » est juste un peu troublée par Priscilla qui se plaint bruyamment de ne pas être prise en photo.

La descente est raide mais ne pose pas trop de problèmes. Il y a quelques chaînes et une petite échelle avec une pierre instable en bas qui semble posée là exprès pour qu’on se vautre alors qu’on relâche l'attention. Jolie vue sur la mer en contrebas. La remontée est très abrupte mais maintenant on a l’entraînement, on monte comme des mouflons ! On croise pas mal de monde (des « nordistes ») qui n’ont pas l’air très à l’aise dans la descente. On atteint le Col Perdu, ça y est , maintenant c’est nous les stars (enfin !!) on va pouvoir donner des conseils aux petits jeunes du nord… C’est d’ailleurs ce qu’on s’empresse de faire quelques mètres après avoir commencé la descente avec 2 petits gars qui sont super impressionnés qu’on finisse l’étape si tôt.

Longue descente vers Haut-Asco, on laisse tomber la variante par les crêtes pour doubler l’étape : il fait trop chaud. Arrivée au refuge d’Asco-Stagnu, accueil super sympa.

[Priscilla raconte]

On tombe sur l’assistant de la gardienne qui s’occupe super bien de nous et semble très motivé pour nous renseigner sur le GR. Il me monte même mon sac à dos dans ma chambre !

Sinon, la femme qui s’occupe de refuge nous demande des nouvelles d’une mère qui fait le GR avec son fils de 23 ans. On l’a effectivement croisée au refuge de Tighjettu hier soir : elle avait un ENORME œil au beurre noir et nous a dit qu’elle était tombée. En fait, elle fait le GR avec son fils pour se réconcilier et ça ne produit pas l’effet attendu. Ils se sont disputés pendant deux jours au refuge du Haut Asco et c’est le fils qui a frappé sa mère en lui souhaitant qu’elle meure au cirque de la solitude ! On hallucine vraiment ! Je pense que le GR n’est pas le meilleur moyen pour se réconcilier avec quelqu’un car avec la fatigue on craque beaucoup plus facilement, mais de là à frapper quelqu’un !

Sinon, pour info, Guillaume est effectivement un peu malade, mais apparemment le seul remède efficace s’appelle « Aline ». Malgré toute ma bonne volonté, je ne peux pas faire grand chose pour lui.

Pour en revenir au cirque de la solitude, si on n’a pas le vertige, il y a de quoi s’éclater comme des petits fous ! Je me suis bien amusée avec les cordes et les chaînes (c’est prouvé je descends bien du singe !), même si je pense qu’effectivement c’est moins impressionnant de le faire dans le sens Sud-Nord. Je reconnais (mea culpa) avoir troublé la solitude de Guillaume et Julien qui traçaient devant, mais je voulais MA photo dans le cirque de la solitude, non mais ! Je pense avoir mérité au moins celle-là !

[Guillaume raconte]

Après-midi classique glandouille, dodo pour Priscilla, douche et cocas pour « les garçons », dont un généreusement offert par Ninie et Nanard. Avec Juju, on s’est revisionné toutes les photos depuis le début, et ça fait bizarre de voir les autres, on a l’impression de revoir les photos de l’année dernière… Petite discussion avec un « nordiste » bien chargé (30 lyophilisés à 0.8 € achetés à Nice dans un magasin italien), gants, cagoule gore-tex, …, mais qui n’a pas pris les piquets de tente pour gagner quelques grammes.

[Julien raconte]

On appelle les filles qui n’ont pas l’air malheureuses du tout, et qui vont même aller se faire un petite rando jusqu’à Girolata avec les tentes et tout et tout ! Elles sont motivées apparemment, Lulu a sûrement un secret… Nous pour se consoler, on se fait un bon petit repas lyophilisés - tomates - crèmes au chocolat - pèches au sirop - confiture d’abricot et pain. Le dodo n’est plus très loin.

 

- photos -

 

Précédente Suivante

Accueil ] Les dingues ] Le trajet ] Le récit ] Les photos ] Le top 5 ] Le top less ] Coordonnées ] Nouveautés ] Autres randonnées ]

Pour toute question ou remarque concernant notre aventure, envoyez un courrier électronique à gr20@charlet.info.